Archives

Home / Les espèces dangereuses lors d’une sortie en mer
Milieu Naturel

Les espèces dangereuses lors d’une sortie en mer

Disons-le d’emblée, il n’y a pratiquement pas d’espèces dangereuses pour l’homme (hormis pour les personnes allergiques et/ou cardiaques) sur les côtes métropolitaines. Cependant, il existe quelques espèces dont on doit se méfier car elles peuvent rendre une sortie en bateau à moteur de location inoubliable mais pas forcément pour les bonnes raisons.
Il y a très peu d’espèces de poissons dangereux pour l’homme sur nos côtes Atlantique ou Méditerranée. Voici plusieurs espèces qui pourraient éventuellement vous gâcher une sortie en bateau à moteur de location.

La grande et la petite vive

Petite vive une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Petite Vive

Grande vive une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Grande Vive

Deux espèces de vives sont présentes sur nos côtes : la grande vive et la petite vive. Ces deux poissons ont un dard venimeux sur le début de la nageoire dorsale et sur les opercules. Le risque survient lorsque l’on marche dessus alors qu’elle s’est enfouie dans le sable pour se camoufler.

A priori, pas de risque donc quand vous nagez autour de votre bateau à moteur de location. De même, si vous l’avez pêchée ou trouvée morte sur le sable, il faut faire également très attention.

Comment reconnaître une piqûre de vive ?

Les symptômes d’une piqûre par une vive sont :
  • Saignement abondant au niveau de la piqûre
  • Grande douleur, des fourmillements et un engourdissement du membre piqué
  • Nausées ou des vomissements
  • Vertiges et angoisses

Que faire en cas de piqûre ?

Voici quoi faire en cas de piqûre :
  • Sortir la personne hors de l’eau et l’allonger
  • Mettre le membre en hauteur
  • Rassurer la personne piquée (c’est très douloureux mais pas dangereux)
  • Faire une désinfection locale
  • Détruire immédiatement le venin en approchant une source de chaleur d’environ 50 °C
    (flamme de briquet, cigarette ) pendant environ 5 minutes du point de piqûre
  • Conduire la personne piquée vers un centre de soin
Attention :
  • Ne jamais ouvrir la plaie et ou chercher pas à la faire saigner
  • Ne pas sucer la blessure pour aspirer le venin
  • Ne pas poser pas de garrot sur le membre atteint

Les rascasses

  • Ne jamais ouvrir la plaie et ou chercher pas à la faire saigner
  • Ne pas sucer la blessure pour aspirer le venin
  • Ne pas poser pas de garrot sur le membre atteint
Rascasse rouge une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Rascasse rouge

On trouve les rascasses surtout en Méditerranée (et dans la bouillabaisse ;-)). Il existe beaucoup d’espèce rascasses vivant camouflées dans les roches. Les nageoires sont garnies de rayons épineux et venimeux.

Rascasse épineuse une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Rascasse épineuse

La rascasse épineuse et la rascasse rouge sont deux des types de rascasses que vous trouverez sur les côtes de France métropolitaine à bord de votre bateau à moteur de location.

Raie douce une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Raie douce

Raie bouclee une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Raie Bouclée

Raie fleurie une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique

Raie fleurie

Les raies évoluent généralement sur le fond. Certaines espèces de raies possèdent un aiguillon venimeux à la base de la queue dont il faut se méfier.
D’autres espèces peuvent également provoquer des décharges électriques. Voici les principales espèces de raies vivant sur nos côtes.

Que faire en cas de piqûres par une raie ?

La conduite à tenir est la suivante :

  • Désinfecter la plaie et retirer l’aiguillon
  • Comme pour les vives, approcher une source de chaleur (50 °C) pour détruire le venin

A ne pas faire

Essayer de retirer un aiguillon profondément enfoncé qui risque de provoquer des dégâts lors de son extraction.

Les méduses et leurs cousines les physalies

Heureusement, toutes les méduses ne sont pas venimeuses. Voici les principales espèces à éviter (même si en règle générale il faut s’en approcher avec précaution lors d’une baignade). En effet, leurs tentacules, qui peuvent être venimeuses et atteindre plusieurs mètres de long, trainent sous la surface de l’eau.

Les espèces venimeuses ont des cellules urticantes munies d’une petit dard qui provoquent des brulures par simple contact. Éviter les contacts répétés pouvant mener à un choc anaphylactique (allergie).

La Pélagie (Pelagia Nocticula)

Pelagia Noctiluca  une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique
Pelagia Noctiluca

La Pélagie est présente surtout en Méditerranée

Physalie (Physalia physalis)

Physalie une espèce dangereuse présente en Méditerranée et en Atlantique
Physalie

La Physalie, appelée également « Galère portugaise », est poussée par les vents sur son flotteur qui agit comme une voile. Ses filaments peuvent atteindre plusieurs mètres de longs sous leur flotteur. Ils sont également extrêmement urticants. Ne pas toucher une physalie même à terre.

Symptômes des piqûres de méduse

Les symptômes sont :

  • Douleur immédiate (comparable à une décharge électrique ou à une brûlure
  • La peau en contact devient rouge, et va dans les heures suivant, reproduire la forme des tentacules.
  • Un grand nombre de piqûres peuvent provoquer des malaises vagaux et/ou d’une réaction allergique (choc anaphylactique).

Conduite à tenir avec les piqûres de méduse ou de physalie

  • Sortir la personne hors de l’eau en faisant attention à ne pas provoquer de contacts avec les zones douloureuses et l’allonger
  • Ne jamais frotter la peau sous peine de faire éclater les cellules urticantes encore présentes et de faire empirer la situation
  • Ne pas rincer à l’eau douce qui fera éclater les cellules urticantes encore présentes
  • Rincer immédiatement à l’eau de mer pour faire partir les cellules restantes.
  • Retirer les éventuels filaments restant avec un gant ou un une pince
  • Piéger les cellules restantes avec du sable ou de la mousse à rasez
  • Racler sans frotter avec un support rigide (carte bancaire, couteau…)

A vous la parole ! COMMENTAIRES

Votre commentaire :

Laisser un commentaire

Articles liés LE CAPITAINE VOUS RECOMMANDE ...